Homme qui enlace sa femme enceinte

Grossesse et sexualité : tout ce que vous devez savoir

Lorsqu’une femme attend un enfant, de profonds bouleversements s’opèrent en elle. La fatigue augmente alors que les humeurs et les envies alimentaires changent. Mais qu’en est-il du sexe ? On dit souvent qu’une femme enceinte possède une libido explosive. Est-ce un mythe ou une réalité ? Grossesse et sexualité sont-elles compatibles ?

Les effets de la grossesse sur la libido 

Certaines femmes ne décèlent pas de changement particulier concernant leur libido pendant leur grossesse. D’autres font l’expérience de hausses ou de baisses de désir majeures. En fonction des symptômes et du ressenti des futures mamans, les conséquences de la grossesse sur la libido peuvent être positives ou négatives.

Les modifications du désir s’expliquent en premier lieu par la forte production d’œstrogènes, une hormone jouant un rôle important dans l’excitation sexuelle. Par ailleurs, l’afflux sanguin a tendance à s’accroître dans la zone pelvienne et les tissus du vagin sont généralement davantage lubrifiés. Cela a pour effet d’augmenter le désir et de provoquer des orgasmes intenses.

En revanche, la sensation d’épuisement, les seins douloureux et la sécheresse vaginale sont des symptômes courants qui peuvent freiner considérablement l’envie de faire l’amour.

La plupart du temps, la libido est fluctuante tout au long de la grossesse.

Quand commencent les envies de sexe pendant la grossesse ?

Les trois premiers mois de grossesse sont souvent marqués par des nausées, une grande fatigue et une hypersensibilité des seins. Il arrive que cet état d’inconfort affecte la vie sexuelle du couple. En outre, les préoccupations liées à la maternité et la crainte de faire une fausse-couche peuvent aussi venir perturber la libido.

Au cours du 2e trimestre de gestation, alors que les symptômes incommodants cessent progressivement, les hormones abondent et le vagin ainsi que la vulve sont mieux irrigués. Ces transformations créent un terrain propice à l’excitation… C’est habituellement à cette période que la libido féminine se décuple brusquement. Avec leurs nouvelles rondeurs, certaines femmes se sentent infiniment plus désirables tandis que d’autres se mettent à développer des complexes.

Durant le 3e trimestre, beaucoup de femmes enceintes connaissent une baisse de libido. Il y a plusieurs facteurs à cela : la fatigue physique, l’essoufflement, les crampes aux jambes, le besoin constant d’uriner, la pression dans la région pelvienne et les contractions plus fréquentes.

Homme qui embrasse le ventre de sa femme

Et le désir de l’homme dans tout ça ?

Tout comme leur conjointe, les hommes peuvent rencontrer des modifications du désir lors de la grossesse de cette dernière. S’il n’est pas rare que l’attirance du futur papa augmente en raison de la joie et de la complicité dans le couple engendrées par un tel événement, il est également possible qu’elle s’estompe. Les causes de cette diminution de libido sont diverses : l’angoisse à l’idée de devenir père, la peur de blesser le bébé pendant les rapports sexuels ou encore la difficulté à éprouver du désir pour un corps renvoyant une image maternelle.

Certaines femmes enceintes vivent très mal cette baisse de libido de leur partenaire. Face à un comportement évitant, le mieux est de briser la glace en ouvrant le dialogue. Une thérapie de couple peut être très bénéfique.

Grossesse et sexualité sont-elles compatibles ?

Grossesse et sexualité ne sont absolument pas incompatibles, bien au contraire ! Si la grossesse se déroule correctement, il n’y a pas de risque de fausse-couche ou de naissance prématurée, rassurez-vous. Sachez que le fœtus est protégé par la membrane amniotique et que le col de l’utérus est fermé par un bouchon muqueux qui empêche les germes et le sperme d’y accéder. Vous ne pouvez donc pas blesser ou toucher le bébé ni même percer la poche des eaux en faisant l’amour. De légers saignements font parfois irruption après une pénétration vaginale, mais il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Ils sont souvent dus à la fragilité du col. Toutefois, si vous ressentez des douleurs, il est nécessaire de stopper le rapport sexuel et de consulter un médecin afin d’en identifier la cause.

On entend beaucoup parler des effets du sperme et de l’orgasme pendant la grossesse. On raconte que cela provoquerait des contractions utérines favorisant le travail de l’accouchement. Néanmoins, aucune preuve scientifique ne confirme véritablement cette hypothèse.

Dans quels cas de figure faut-il cesser les rapports sexuels vaginaux ?

La grossesse et la sexualité sont moins compatibles lors d’une grossesse pathologique. En cas de fissure de la membrane amniotique ou de dilatation précoce du col de l’utérus par exemple, les risques d’infections du fœtus et de naissance prématurée sont plus élevés. Les rapports sexuels sont contre-indiqués car ils peuvent augmenter ces risques.

En cas de grossesse multiple, la pénétration vaginale est à éviter après 22 semaines d’aménorrhées pour prévenir un accouchement avant terme.

Enfin, si vous avez déjà fait une fausse-couche, votre médecin vous déconseillera probablement de faire l’amour durant le premier trimestre de votre grossesse. Il s’agit d’une simple précaution.

Les meilleures positions pour faire l’amour pendant la grossesse

L’essentiel est de trouver une position sexuelle confortable pour la femme enceinte. Huit semaines après la fécondation, l’embryon devient un fœtus, mais le ventre ne commence véritablement à s’arrondir qu’à la fin du premier trimestre. Plus le fœtus grandit dans l’utérus et plus certaines postures sont compliquées. La position du missionnaire, par exemple, est inoffensive pour le bébé, mais est difficile à mettre en pratique au fil des mois. Il en va de même pour les positions acrobatiques, car une future maman se fatigue plus vite. La pénétration doit rester un moment agréable !

Les meilleures positions sexuelles durant la grossesse sont :

  • La cuillère : la femme est couchée sur le côté et l’homme s’allonge contre son dos.
  • L’Andromaque : l’homme est étendu sur le dos et la femme se tient à califourchon sur lui.
  • La levrette : la femme est à quatre pattes et l’homme se positionne derrière elle.

Levrette pendant la grossesse

Les pratiques à éviter quand on est enceinte

Si grossesse et sexualité vont très bien ensemble, quelques pratiques demeurent cependant risquées. Les sextoys ne représentent pas de danger uniquement s’ils sont bien nettoyés. Dans le cas contraire, vous et votre futur enfant pourriez attraper une infection. En revanche, votre gynécologue vous recommandera peut-être de restreindre l’emploi des vibromasseurs à rotation, car ils exercent une pression sur le col de l’utérus. Les jeux BDSM trop brutaux sont aussi à éviter afin de préserver le bébé des chocs. Les adeptes du sadomasochisme devront se contenter des menottes et des petites fessées érotiques !

De nombreuses IST telles que le VIH, l’hépatite B, la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis peuvent se transmettre de la mère à l’enfant au cours de la grossesse ou à l’accouchement. Si vous avez un rapport sexuel avec un nouveau partenaire, il est impératif de vous protéger avec un préservatif.

Quelques idées de pratiques sexuelles sans pénétration vaginale

Si vous n’avez pas envie de pratiquer la pénétration vaginale durant votre grossesse ou que votre médecin vous l’a déconseillée, il existe une multitude d’autres manières de vous faire plaisir et d’atteindre la jouissance !

Vous pouvez expérimenter la sodomie – une pratique sans risque pour le fœtus – ou bien réaliser des préliminaires doux comme :

  • Les caresses et les massages érotiques : cela sera l’occasion d’explorer toutes vos zones érogènes !
  • La masturbation
  • Le cunnilingus
  • La fellation

 

Le sexe pendant la grossesse fait énormément de bien, mais il n’y a pas que la pénétration vaginale dans la vie ! Le plus important est d’écouter son corps et ses envies !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *