Maîtresse SM avec une épée dans les mains et des chaines autour du cou

Maîtresse SM : je domine des hommes et j’aime ça

Les pratiques sadomasochistes sont de véritables jeux de rôle où l’abandon de soi est roi. Les tabous et les normes sociales s’évanouissent pour laisser place au plaisir de la souffrance. Expérimenter le SM, c’est pénétrer dans un univers ultra-sensoriel où chaque détail a son importance, de la douceur du latex sous les doigts à la brutalité du coup de fouet sur les fesses. Les sites BDSM proposant de rencontrer une maîtresse SM fleurissent sur la Toile… Voici tout ce que vous devez savoir sur les dominatrices !

Une maîtresse SM, qu’est-ce que c’est ? 

Une maîtresse SM – parfois aussi appelée maîtresse BDSM ou domina – est une femme qui, dans un rapport sadomasochiste, domine son partenaire. Pour l’humilier et le punir, elle peut s’adonner à des pratiques BDSM hard ou à des jeux de domination plus soft. La maîtresse SM endosse un rôle qui renverse les rapports de pouvoir traditionnels imposés par la société. En effet, nous vivons dans un monde où il est accepté qu’un homme domine une femme soumise et non le contraire. Pour beaucoup, les hommes doivent avoir le contrôle, que ce soit sous la couette ou dans le milieu professionnel ! Si au travail les choses tendent doucement à s’équilibrer – bien heureusement -, dans l’intimité, les fantasmes masculins de soumission sont encore trop souvent considérés comme honteux. Pourtant, les hommes qui aiment se faire fouetter le popotin sont plus nombreux qu’on ne le pense et les disciplines SM réalisées par des femmes ne datent pas d’hier…

Femme avec une cravache

Qui sont les hommes dominés ?

Le dominé peut être un bon père de famille, un homme marié ou célibataire, un jeune ou un vieux ! Tous les hommes peuvent potentiellement aimer se faire soumettre ! Certains cherchent à jouer un rôle qu’ils n’ont pas l’habitude de tenir afin d’expérimenter de nouvelles choses, d’autres ont la volonté de réveiller leur nature animale… 

Toutefois, il est prouvé que les hommes soumis au lit sont généralement puissants dans la sphère professionnelle. À croire que le pouvoir finit par en lasser certains… On trouvera donc davantage d’esclaves du côté des PDG, des médecins et des politiciens. Se faire dominer est pour eux une manière de se délester de leurs responsabilités stressantes en inversant les rapports de force. Ils ont besoin de lâcher prise ! 

mains d'homme ligotées dans le dos

Les différents types de relations maîtresse-soumis

Certaines femmes se transforment en maîtresse SM durant leurs ébats sexuels de couple, de façon plus ou moins fréquente. Il s’agit généralement d’une parenthèse qui permet aux amoureux de tester de nouvelles choses au lit. 

La majeure partie du temps, la relation maîtresse-soumis n’est pas basée sur une histoire d’amour. Sur Internet, on trouve des annonces de dominas amatrices cherchant un homme pour assouvir leurs fantasmes de domination ! Il est également possible d’entretenir un rapport SM avec des professionnelles qui ont fait de ce jeu sexuel leur métier. Pour certaines d’entre elles, ce travail est une véritable passion, pour d’autres, c’est surtout un moyen d’arrondir leurs fins de mois. Ce rapport s’apparente à de l’escorting, car il implique de l’argent. 

Comment soumettre un homme quand on est une domina ?

Il existe de multiples manières de soumettre un homme ! Le mieux est d’en parler avec lui pour connaître ses désirs ! Cependant, même une maîtresse SM peut imposer ses limites. Si une pratique SM ne vous plait pas, qu’elle vous semble déplacée ou dangereuse, vous pouvez tout à fait la refuser.

Les premières fois, essayez des jeux coquins softs comme la fessée érotique, les menottes et le bâillon. Si vous avez pris goût à votre rôle de dominatrice SM, n’hésitez pas à pratiquer le bondage, la sodomie ou le facesitting. Le facesitting est une discipline qui consiste à s’asseoir sur le visage de son soumis. On l’appelle parfois le queening, car l’homme dominé vénère sa maîtresse comme une reine. Laissez libre cours à votre imagination concernant les scénarios : fouille au corps par une policière sexy, kidnapping…

Les techniques d’humiliation qui accompagnent les jeux peuvent être les promenades en laisse, les ordres, les crachats ou les insultes sexuelles. Certaines maîtresses SM font même faire le ménage à leur soumis ! Mesdames, voilà un bon moyen d’impliquer vos hommes dans les tâches domestiques !

Les accessoires et costumes pour pimenter la séance SM 

Les accessoires BDSM sont aussi nombreux que les pratiques : les objets utilisés varieront selon ces dernières ! Les indispensables à avoir chez soi sont les menottes, le martinet, le bâillon et la laisse ! Quand on est déjà expérimenté dans le domaine, on peut tester les cordes de shibari, pour attacher son partenaire, le gode ceinture, pour le pénétrer, et les pinces tétons, pour lui faire mal !

Les costumes permettent à la dominatrice et au soumis d’entrer dans la peau de leur personnage. Ils rendent la séance de domination plus vraie que nature ! Dans les sexshops, on peut se procurer des combinaisons en cuir ou en latex, des cagoules et des colliers ras du cou à pics. Vous pourrez également opter pour un costume d’infirmière diabolique ou de policière autoritaire.

Menottes et martinet

Les précautions à prendre pendant les rapports BDSM/SM

Le safeword – ou mot de sécurité en français – est primordial durant un rapport SM. En prononçant ce mot magique, l’esclave sexuel indique à sa domina qu’il souhaite mettre fin à la séance. Nous possédons tous un seuil de douleur différent !

En cas de bondage, la maîtresse SM doit s’assurer que les liens avec lesquels elle attache son soumis ne sont pas abîmés, ni trop serrés. Si la peau commence à bleuir, c’est que le sang circule mal. Les égratignures et les rougeurs sont sans danger, mais les effusions de sang, elles, doivent vous alerter ! Cette discipline n’est pas une réelle séance de torture : faites en sorte qu’elle reste récréative et sans danger. 

Le matériel employé doit systématiquement être nettoyé, et d’autant plus si les partenaires sont multiples.

Où trouver une dominatrice SM ? 

Les soirées BDSM 

Les soirées BDSM sont nombreuses ! Elles peuvent se dérouler dans des clubs libertins ou dans des lofts privatisés dont l’adresse n’est révélée qu’au dernier moment… Ces événements ressemblent à de grandes soirées déguisées ! Les participants se rendent sur les lieux avec des vêtements basiques et enfilent leur costume dans les vestiaires. On y voit défiler toutes sortes de looks : infirmière, nonne, soubrette, maîtresse BDSM en combinaison de latex, dominateur en tenue de bourreau… Au bar, les invités papotent dans une ambiance festive, et dans des salles aménagées, des dominateurs et des dominatrices s’adonnent à leurs plaisirs violents favoris… Ces soirées vous donneront l’occasion de rencontrer des personnes partageant vos fantasmes sadomasos

Les sites de dédiés au sadomasochisme

Les sites de rencontre BDSM ne manquent pas ! Les plus connus sont : rencontre-sm-maitresse, sm-passion, ou Alt. Ce dernier est un site international rassemblant 10 millions de membres. Néanmoins, la communauté SM française y est relativement minoritaire. Le site Jacquie et Michel reste la plateforme de référence du BDSM ! Vous pourrez trouver une maîtresse SM en vous inscrivant sur Jacquie et Michel SM ou sur Jacquie et Michel fétichiste. Après avoir créé un profil, il sera possible de répondre aux annonces et de poster la vôtre ! 

Comme nous l’avons dit précédemment, il existe des dominatrices professionnelles proposant des séances de BDSM payantes. Consultez leur site web et découvrez leurs services !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *