rencontre bdsm à paris

Quelles sont les soirées pour faire une rencontre BDSM à Paris ?

Beaucoup d’entre nous atteignent la jouissance suprême avec des pratiques sexuelles qui sortent de l’ordinaire. C’est notamment le cas des sadomasochistes. Si vous faites partie de ceux-là et que vous aimez repousser vos limites, le BDSM ne vous laissera sûrement pas indifférent… Loin d’être une déviance sexuelle, ce jeu érotique extrême mêlant le bondage, le sadisme et le masochisme vous procurera des sensations orgasmiques… Paris Derrière a sélectionné les meilleures soirées pour faire une rencontre BDSM à Paris. Il est temps de réaliser vos fantasmes inavouables…

Femme qui ligote une autre femme avec une corde

Tout savoir sur le BDSM, une pratique jouissive encore taboue…

Bien que le BDSM se soit popularisé au cours de cette dernière décennie avec la trilogie Cinquante Nuances de Grey, il n’en demeure pas moins une pratique complexe et taboue. Le BDSM, signifiant “bondage et discipline, domination et soumission, sadisme et masochisme”, pousse le sadomasochisme à son paroxysme.

Il s’agit d’une véritable érotisation de la souffrance comportant de nombreuses facettes et ne nécessitant pas forcément de rapports sexuels. Les insultes, le bondage, les coups de fouet et les fessées font partie intégrante de la mise en scène. Ces jeux sexuels impliquent deux rôles principaux et complémentaires : le maître sadique et l’esclave masochiste. Le premier prend du plaisir à infliger des punitions et des humiliations, le second à les recevoir. Ils ont souvent recours à des accessoires SM en tout genre : chaînes, cordes, rubans, menottes, pinces à tétons, cire chaude, cravache, etc. La combinaison en latex, les bottes de dominatrices et la cagoule sont autant de costumes permettant d’apporter du réalisme à la situation.

Accessoire SM red gag

Les 6 règles d’or à connaître avant de faire une rencontre BDSM

Pour être un plaisir, le BDSM doit être pratiqué avec une extrême rigueur et dans le plus grand respect.

Voici les 6 règles à suivre impérativement avant de se lancer dans une rencontre BDSM à Paris :

  • S’assurer que le dominé est entièrement consentant : dans le cas contraire, ce n’est plus un jeu excitant, mais de l’abus et de la violence qui risquent de laisser des blessures traumatiques.
  • Définir ses limites au préalable : la frontière entre la zone blanche et la zone noire est mince… C’est la fameuse zone grise ! Afin d’éviter toute confusion, on s’en tient à la zone blanche.
  • Instaurer un safe word : ce signal indiquera au dominant de tout arrêter. En effet, il est possible que le soumis change d’avis en plein milieu de la séance de BDSM ou que la douleur devienne insupportable. Le safe word permet de faire la distinction entre les supplications feintes et la réelle volonté de stopper le jeu.
  • Ne pas trop serrer les liens : si les mains ou les pieds se mettent à bleuir, cela signifie que le sang circule mal.
  • Être sobre : pour que le consentement soit clair et parce que l’alcool fonctionne comme un analgésique en atténuant la douleur ressentie.
  • Réaliser des soins aftercare : les attaches, les coups de fouets et les fessées peuvent provoquer des brûlures, des rougeurs et parfois des saignements.

Homme en noir assis sur un fauteuil avec un fouet dans la main

Les 5 meilleures soirées BDSM de Paris

La nuit élastique

Tous les mois depuis 1998, La nuit élastique propose une rencontre BDSM à Paris dans un cadre chaleureux et ludique. Cet événement a lieu au WorkshoW, dans le 3e arrondissement, entre 19h00 et 01h30. Durant cette nuit de folie animée par un DJ, vous pourrez déambuler dans des couloirs sombres très excitants, griller une clope dans un grand fumoir, vous lâcher sur le dancefloor ou taper la pause devant le photocall. Vous apprécierez sûrement la clientèle éclectique : des couples et des célibataires avec des orientations et des pratiques sexuelles variées ! Les participants laissent libre cours à leur imagination dans le choix des déguisements : certains incarnent des militaires, d’autres des soubrettes cochonnes, des nonnes pas très catholiques, des pirates ou des dominatrices en talons aiguilles – pour le plus grand plaisir des fétichistes des pieds ! 

La nuit Dèmonia

Dans le 7e arrondissement, la discothèque du Faust accueille régulièrement La nuit Dèmonia, un événement LGBTQIA+ friendly. Depuis 1993, cette soirée est très réputée dans la communauté sadomasochiste. Lors de ces Scary Party, l’ambiance est 100% festive. Les convives expriment leur personnalité et leurs fantasmes de soumission ou de domination comme ils le souhaitent, sans jugement. Une piste de danse ainsi qu’une salle cosy et feutrée sont disponibles. Vous trouverez également une zone 100% SM avec du matériel adapté (croix de Saint-André, cage…). La nuit Dèmonia impose un dress code avec du cuir, du vinyle, du latex ou du wetlook sur le bas de la tenue.

Fantasmes et Soumissions 

Les fêtes organisées par Fantasmes et Soumissions sont idéales pour faire une première rencontre BDSM à Paris. Cette soirée privée acceptant jusqu’à 80 personnes maximum se déroule dans un loft de 240 mètres carrés. Néanmoins, l’adresse ne vous sera révélée qu’après votre réservation. Toute la nuit, vous profiterez d’un open bar, d’un buffet, d’un coin fumeur, d’un espace massages, d’un jacuzzi, d’alcôves, de chambres avec des accessoires de bondage et d’une dark room. Dans cet empire des plaisirs charnels défendus, vous aurez le loisir d’expérimenter de multiples jeux sadomaso… Ici, les costumes sont conseillés, mais pas obligatoires. Il n’est pas possible de prendre des photos. Toutefois, le photographe présent pendant les festivités pourra vous envoyer ses clichés par e-mail ! 

La caverne des Tentations

L’adresse de cet événement BDSM parisien vous sera communiquée 48h avant le jour J. Le dress code demeure relativement libre (sans jeans baskets tout de même !). Vous aurez le choix entre les costumes en vinyle ou en cuir, les uniformes et les vêtements élégants. Sur place, vous aurez accès à un open bar, à un buffet sucré-salé, à une piste de danse et à du matériel SM. Cela sera l’occasion de vous adonner à vos rituels fétichistes favoris ! Par ailleurs, les personnes ne pratiquant pas le BDSM sont les bienvenues à la caverne des Tentations. Elles pourront observer les maîtres ligoter et fouetter leurs esclaves au martinet !

Les soirées BDSM de l’Escarpin Club SM

Rien de mieux qu’une virée dans un club libertin de Paris pour assouvir ses fantasmes torrides ! L’Escarpin Club SM est un repère de sadomasochistes situé au cœur du Marais ! Fréquemment, Stéphanie, la maîtresse des lieux, organise des soirées à thème dédiées à l’art de la fessée ou au BDSM. L’événement Fétiche et Soumission vous permettra de vous faire humilier par des sados ou de punir des masos ! La boisson est offerte et une tenue fetish/SM sera très appréciée. Si vous n’avez rien à vous mettre, optez pour des habits chics et sobres.

Femme cagoulée en tenue BDSM latex noir avec des bottes de dominatrice

Quels sites de rencontre BDSM utiliser à Paris ?

Rejoignez la communauté SM parisienne en vous inscrivant sur un site spécialisé ! Vous trouverez plusieurs sites pour faire une rencontre BDSM à Paris, en fonction de vos critères. Le site de Jacquie et Michel vous propose de vous inscrire gratuitement dans sa section SM afin de créer votre profil et de chercher des annonces. Il y en a pour tous les goûts : jeunes, vieux, hétéros, gays, bi, trans… Vous pourrez découvrir les dominateurs, les dominatrices, les soumis et les soumises vivant près de chez vous et communiquer avec eux via un tchat en ligne. Échangez sur vos attentes et faites monter la température par message… Si le contact est passé, fixez un rendez-vous à l’hôtel ou dans une soirée BDSM de la capitale !

 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.