Comment se déroule une séance de BDSM payante avec une domina ?

Se faire menotter, fouetter, ou encore promener en laisse par une domina sont des fantasmes très répandus. Avouez que vous aussi vous aimez ça et que vous n’êtes pas tombés sur cet article par hasard… Sachez qu’il existe des séances de BDSM payantes avec des femmes dominatrices prêtes à tout pour vous infliger du plaisir. On vous dit tout sur ces séances et sur l’endroit où dénicher la bonne domina en fonction de vos envies, de vos attentes, ou encore de votre expérience.

BDSM et libertinage : bien faire la différence

Le BDSM et le libertinage sont souvent associés, voire confondus. Or, les deux pratiques n’ont rien à voir. D’ailleurs, le BDSM ne s’invite que très rarement en club libertin qui privilégie largement une sexualité de groupe dans l’échange et le partage.

Et c’est bien tout l’intérêt du libertinage : pouvoir s’envoyer en l’air à plusieurs. Côte-à-côtisme, mélangisme, ou encore candaulisme, plus on est de fous, plus on baise ! Quant au BDSM, il implique davantage un rapport en duo avec un.e dominant.e et un.e dominé.e.

Aussi, les pratiques sadomasochistes n’incluent pas nécessairement de sexe physique au sens où on l’entend. Un rapport BDSM peut être en effet exclusivement cérébral à base d’humiliation, de discipline, ou de bondage.

Le milieu BDSM est enfin très friand d’accessoires en tout genre : menottes, chaînes, baillons, cravaches, fouets, pinces à tétons… En revanche, vous ne retrouverez pas ces accessoires en clubs libertins.

fouet pour séance BDSM

Où trouver une femme dominatrice ?

Qu’elle s’appelle domina ou maîtresse, vous vous demandez où trouver une femme dominatrice pour une séance de BDSM payante. Deux principales options s’offrent à vous. La première est de vous tourner vers une escorte spécialisée dans les pratiques BDSM.

Une escorte va vous vendre son temps pour la réalisation de vos fantasmes inavoués… Elle vous proposera le plus souvent de vous accueillir chez elle. C’est presque en effet toujours le client qui se déplace, notamment parce que l’essentielle de la clientèle de ce type de prestations est mariée, ou du moins en couple. Discrétion oblige. Mais aussi, parce que ce type de rencontres nécessite du matériel qu’il n’est parfois pas évident de déplacer comme des accessoires de suspension. Il est toutefois possible de rencontrer votre maîtresse BDSM à l’extérieur. Elle vous demandera alors de réserver une chambre d’hôtel.

La deuxième option pour trouver une femme dominatrice est peut-être la plus simple : naviguer sur Internet. Car de nombreuses femmes dominatrices proposent leurs services sur des sites spécialisés, voire elles ont leur propre site avec une description des pratiques qu’elles réalisent. Le déroulé est ensuite le même : vous rendre chez elle ou louer une chambre.

Trouver une femme dominatrice n’est pas si évident et vous demandera peut-être un peu de temps si vous n’avez aucun contact, ni ticket d’entrée dans le milieu. La prise de contact est cruciale. De votre côté, vous devez trouver quelqu’un susceptible de réaliser la prestation désirée et bien entendu, que la personne vous plaise un minimum. De son côté, il faudra qu’elle vous accepte en tant que client.

S’il s’agit d’un premier rendez-vous, elle vous demandera sans doute beaucoup de preuves concernant votre identité et la bonne foi de votre démarche. Ces professionnelles sont très prudentes vis-à-vis de leurs clients car une séance de BDSM n’est pas un acte anodin.

dominatrice avec cravache

Quel est le prix d’une dominatrice ?

Qu’on se le dise en un mot : cher. Il vous faudra mettre un bon budget pour faire une séance de BDSM payante avec une dominatrice. En même temps, la clientèle de ce type de prestations est une niche plutôt aisée. Ces sessions coûtent au minimum 150 euros l’heure et peuvent monter jusqu’à des centaines d’euros.

Et plus c’est hard, plus c’est cher ! Le tarif est en effet proportionnel à l’exigence du client, c’est-à-dire que plus vous demandez des pratiques sadomasochistes violentes, plus ce sera cher. Et si vous voulez du sexe en plus de vos coups de fouets ou de vous faire promener en laisse, le tarif augmentera aussi. Car le sexe n’est pas monnaie courante dans une séance de BDSM payante.

Comment se déroule une séance de BDSM payante ?

Selon vos attentes, vos goûts, vos envies et vos idées, mais aussi votre expérience en matière de BDSM, le déroulement d’une séance de BDSM pourra être radicalement différent.

Communiquez beaucoup

La première phase de toute séance BDSM est bien entendu une phase de discussion autour de vos attentes et limites. Exprimez tout autant vos préférences et votre expérience en matière de BDSM que vos tabous, phobies ou refus.

Il est en effet important de cadrer ce que vous voulez faire avec votre dominatrice, d’autant plus s’il s’agit de votre première séance. Histoire de ne pas commencer par vous prendre 100 coups de fouet sans vous y être préparé ! A moins que ce soit ce que vous vouliez…

Ne vous attendez pas à du sexe…

Vous devez savoir qu’une dominatrice professionnelle ne propose généralement pas de services sexuels. Une domina n’a en effet pas de rapport sexuel avec son soumis. Elle pourra à la limite, en fonction du type de séance choisie, toucher votre pénis pour vous stimuler et provoquer un orgasme, ou au contraire vous toucher et vous empêcher de jouir pour vous voir repartir la queue entre les jambes et les bourses bien pleines. C’est elle qui décide ! Mais, en tout cas, il n’y aura ni pénétration, ni sexe oral avec votre domina.

De la même manière, une domina est rarement nue mais pourra vous montrer volontairement des parties de son corps, que vous ne devrez pas toucher, pour vous exciter.

bottes en latex

Que peut-on demander à sa domina ?

Peut-on tout demander à sa domina lors d’une séance de BDSM payante ? Par exemple, la sodomie de votre petit derrière à l’aide d’un gode-ceinture ? Il n’y a pas de réponse unanime car il appartient à votre maîtresse BDSM d’accepter ou non ce genre de pratiques.

Les novices en matière de BDSM pourront être davantage séduits par une séance de domination légère à base de fessées ou encore d’immobilisation des mains. Et pour les autres, selon vos goûts, il est possible de demander de la domination physique, de la domination mentale, de la domination extrême, et même de la violence.

En ce qui concerne cette dernière, il y a un risque important qu’elle vous laisse des marques sur la peau ou que vous ayez des blessures temporaires. Assurez-vous donc que cela ne vous dérange pas de faire des pratiques susceptibles de vous laisser des marques…

Et pendant ?

On paie d’abord, on se fait fouetter le cul ensuite ! Le jour J, vous serez sans doute invité à prendre une douche avant la séance pour des raisons d’hygiène. Il est aussi possible que vous discutiez un minimum avec votre dominatrice, d’autant plus si c’est votre première fois. Mais, ce n’est pas obligatoire. Certaines dominatrices aiment se mettre directement dans leur rôle dès votre arrivée.

Ensuite, vous êtes soumis pendant toute la durée de la séance. Votre domina va vous faire subir toutes les pratiques BDSM que vous aurez convenu ensemble, voire en faire à sa convenance si vous lui avez laissé le champ libre. À vous les humiliations, les fesses rouges et d’être traité comme un petit chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *