Où rencontrer une femme soumise et dominée ?

Certains n’ont pas attendu Cinquante Nuances de Grey pour se mettre à un rapport de soumission / domination au lit. Cela dit, ce type de relations sexuelles a fait de nouveaux adeptes depuis le film phénomène. Pratiques du BDSM, la domination et la soumission décuplent le plaisir de ceux qui les pratiquent, hommes et femmes. Focus sur les hommes qui aiment les soumises et sur les endroits où les rencontrer.

Domination / Soumission : où les situer dans l’univers BDSM ?

L’univers BDSM vous évoque avant tout le sadomasochisme, cher au marquis de Sade et à Von Sacher-Masoch. L’acronyme BDSM regroupe en fait trois composantes bien distinctes :

  • Le Bondage / Discipline (BD) : le bondage consiste à attacher et à restreindre physiquement son partenaire à l’aide de cordes, de chaînes ou encore de baillons. Pour le plaisir bien sûr. Le shibari en est une des formes. Cette forme de bondage japonaise revêt même un aspect artistique. Quant à la discipline, elle implique une relation de dominant.e et de dominé.e. La personne dominante dicte un code de conduite à la personne soumise que cette dernière doit respecter. Autrement, gare à la fessée !
  • La Domination / Soumission (DS) : la pratique est bien plus cérébrale que la simple discipline. La domination / soumission est un véritable échange de pouvoir entre les partenaires, dans lequel l’un se remet entre les mains de l’autre volontairement et l’autre prend une posture ascendante. Ces jeux de rôles impliquent des règles et des punitions en cas de désobéissance de la personne soumise.
  • Le Sadomasochisme (SM) : domination, douleur, souffrance, humiliation, le sadomasochiste tire son excitation et son plaisir sexuel de ces différentes perversions. Le sadique aimera infliger de la douleur physique et de l’humiliation tandis que le masochiste aimera les recevoir. Les pratiques peuvent varier, tout comme le niveau de violence. L’important est ici le respect des limites que se sont fixées les deux partenaires.

découvrez aussi notre dossier et article sur les femmes dominatrices qui aiment ça !

Que recherchent les hommes ?

De l’obéissance ! Mesdames, il va vous falloir oublier un temps votre lutte contre les rapports de dominations homme / femme et pour l’égalité des sexes ! Il est tout à fait possible d’être féministe et d’aimer la soumission. L’idée est de se laisser aller et d’obéir à ce beau mâle dominant le temps d’un rapport sexuel. Ces messieurs tireront leur plaisir de votre soumission et de votre obéissance. Et vous aussi.

Il n’y a rien de plus satisfaisant, dans ce type de rapport, que d’avoir le corps de l’autre en pouvoir. Alors laissez votre homme ou votre coup d’un soir prendre le contrôle. Cela peut se traduire de plusieurs manières. D’une part, par une attitude générale. Attendez vous à ce qu’il soit sûr de lui, joueur et qu’il vous traite sans ménagement. D’autre part, par des pratiques. Il est fortement possible qu’il vous donne des ordres, qu’il vous empêche de bouger, ou encore qu’il vous fasse rougir ces fesses que vous lui tendrez bien volontiers.

Les hommes recherchent donc de l’obéissance et du pouvoir. Au service de ses désirs, de son plaisir et de ses fantasmes. L’homme dominant va en effet chercher à assouvir ses moindres désirs et à accomplir ses fantasmes profonds. Alors le jeu est de mise, l’imagination, le maître mot. La domination, voire l’agressivité, est une source puissante d’énergie sexuelle. Car la société a tendance à refouler l’agressivité en ayant le monopole de la violence physique légitime (bonjour Max Weber). Au lit, plus de règles ! Les femmes, adeptes de la soumission, témoignent souvent que les hommes qui les dominent recherchent aussi leur satisfaction. Il semblerait alors que les deux aient leur compte.

Qui sont les femmes adeptes de ces relations ?

Contrairement aux idées reçues, sachez messieurs, que les femmes adeptes de ces relations sont, dans la vie, des femmes indépendantes et plutôt féministes. Elles sont aussi très libérées sexuellement et n’ont pas réellement de grands tabous au lit. Mais surtout, elles aiment être soumises !

Qui dit soumise, dit passive. Être dans une position de soumission souhaitée peut être plaisant car elle permet de se laisser aller. En d’autres termes, de perdre le contrôle, de  vous laisser le choix du moment de sa jouissance, qui promet d’être intense tant le dominant peut décider de faire languir la partenaire de votre partenaire. Car de la frustration, naît un désir incommensurable. De quoi décupler le plaisir de votre soumise.

Pour les femmes, une position de soumise peut aussi être l’occasion d’explorer ses limites. La brutalité est par exemple un fantasme courant. Sauvage, animal, ce que les anglo-saxons appellent le « wild sex » renvoie à la pulsion sexuelle primaire, instinctive et brutale. La violence verbale peut être également recherchée. Traitez-les alors comme des petites chiennes soumises tant que c’est pour leur bien ! Enfin, les fantasmes machistes sont largement partagés par les femmes adeptes de ces relations. Elles aiment être un objet sexuel et répondre à des scénarios dans lesquels vous êtes le patron et elles sont vos secrétaires, ou encore vos étudiantes et vous le professeur : des rôles qui impliquent naturellement une position de dominant et de dominée.

Comment rencontrer une femme soumise à Paris ?

Sur un site de rencontre : le plus facile

La solution de facilité pour rencontrer une femme soumise à Paris reste un site de rencontre BDSM. D’autant plus que c’est le moyen idéal de passer incognito. Et vous en retrouverez pléthore ! A l’aide de quelques mots clefs, tels que « femmes soumises », « plans cul BDSM » ou encore « libertines soumises », vous trouverez sans nul doute le site qui vous conviendra le mieux et la perle rare qui comblera toutes vos envies. Après avoir échangé quelques messages, agrémentés de photos coquines, sautez le pas de la rencontre réelle. N’oubliez pas de lui proposer vos accessoires fétiches.

Certains sites vous mettent à disposition leur grande communauté de soumises. Il est possible de faire des rencontres de membres ou bien de passer une petite annonce en précisant votre recherche. Les rencontres sont locales, à savoir qu’un système de géolocalisation vous permet de rencontrer les membres de votre région. D’autres sites sont plus directs et vous proposent des profils très aguicheurs dès la page d’accueil. Il ne vous reste plus qu’à cliquer et à tchatter.

Les applications de rencontre classiques peuvent aussi marcher pour trouver une femme  soumise. Il suffit simplement d’être transparent sur ses intentions dès la description de son profil.

Dans un cercle libertin privé ou BDSM

Vous pouvez toujours trouver un club BDSM parisien pour rencontrer une femme soumise. Mais, vous serez peut-être plus à l’aise dans un cercle libertin privé ou BDSM, au moins dans un premier temps. Sachez que de nombreuses communautés existent. Et de nos jours, les réseaux sociaux sont une chance pour les dénicher. Car elles ont souvent une page Facebook ou Instagram.

Il vous faudra leur écrire et énoncer clairement vos intentions pour avoir un passe-droit, ce qui ne devrait pas poser de problème si les administrateurs de ces cercles sentent votre démarche honnête. Une fois dans la communauté, vous pourrez entrer plus facilement en relation avec des femmes qui aiment la soumission. Vous pourrez même participer à des événements libertins ou BDSM organisés par la communauté. Histoire de briser la glace sur vos kink autour d’un verre.

1 réflexion sur “Où rencontrer une femme soumise et dominée ?”

  1. Ping : Comment pratiquer le bondage et par où commencer ? - Paris derrière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *