clavier d'ordinateur avec une touche "porno" en rouge

La pornographie éthique : est-ce possible ?

La pornographie est de plus en plus décriée, dans les médias, et surtout, dans les milieux féministes. Certains scandales sur le traitement des actrices pornos et les conditions de tournage font débat. Faut-il interdire le porno ? En attendant, une nouvelle forme de pornographie se développe progressivement. On la dit éthique et féministe. Mais la pornographie éthique et féministe est-elle réellement possible ?

Quels sont les principaux problèmes de la pornographie mainstream ?

Le male gaze

Le male gaze signifie regard masculin en anglais. Ce concept dénonce la culture visuelle dominante dans les médias et dans le milieu artistique. Cette perspective, majoritairement masculine, cisgenre et hétérosexuelle, exclut la vision féminine. Le regard des hommes s’approprie les corps des femmes pour en faire des objets de fantasmes qui renforcent les stéréotypes de genre.

En effet, quand on s’intéresse deux minutes à la pornographie grand public accessible facilement sur Internet, on constate que les vidéos mettent en scène des pratiques virilistes avec un point de vue masculin (gros plans sur le corps de la femme, peu de préliminaires axés sur le plaisir féminin et beaucoup de pénétration, aussi bien vaginale qu’anale).

mains de femmes accrochées au drap du lit pendant un rapport sexuel

Des stéréotypes sexistes et racistes

D’une certaine manière, le porno mainstream véhicule une image dégradante de la femme basée sur des stéréotypes sexistes et racistes qui flirtent avec des fantasmes pédophiles et incestueux.

Les scénarios, les dynamiques de pouvoir et les pratiques sexuelles sont majoritairement les mêmes. La femme est une fausse prude ou une nymphomane notoire, catégorisée selon son corps, son âge ou ses origines. Par ailleurs, elle est soumise au lit et jouit sur commande de façon totalement simulée. L’homme, quant à lui, est systématiquement dans la position du mâle dominant, avec des érections longues et puissantes. Il n’est pas rare de voir des acteurs et des actrices pornos jouer le beau-père et la belle-fille ou le demi-frère et la demi-sœur.

Il suffit de regarder les différentes catégories des sites pornographiques pour prendre la mesure du problème : teen, MILF ; ebony ; beurette ; interracial, etc.

homme de dos qui regarde du porno sur son ordinateur

Le consentement

Le consentement est probablement le cœur du problème dans le porno mainstream. Ce dernier est rarement représenté dans les images. On trouve facilement des simulations de viols où la femme dit non, mais aime ça, ainsi que des scènes violentes où l’accord de la femme n’est jamais demandé.

En outre, il arrive que le consentement des personnes présentes sur les images ne soit pas pris en compte. En effet, certains producteurs et réalisateurs de films pornographiques poussent parfois les femmes à avoir des pratiques sexuelles contre leur volonté et certaines vidéos de porno amateur ont été volées à leur propriétaire (hacking, revenge porn) avant d’atterrir sur des plateformes pour adultes telles que Youporn, Pornhub ou Onlyfans . Il arrive aussi que des femmes soient filmées sans leur consentement. Nous ne parlerons même pas des mineurs qui peuvent être présents sur ces images.

Malheureusement, un consommateur de porno ne peut pas réellement connaître les conditions dans lesquelles ont été tournées les films qu’il visionne.

De mauvaises conditions de travail

On reproche souvent aux producteurs de films pornographiques de ne pas respecter le droit du travail des acteurs, et particulièrement de ses actrices. Les mauvaises conditions de travail auxquelles ils peuvent faire face concernent à la fois la rémunération, le temps de travail et les problèmes de consentement, de harcèlement et d’intimidation.

Un accès facile pour les mineurs

Consommer de la pornographie en ligne est d’une simplicité déconcertante. Cliquer sur “‘j’ai plus de 18 ans” permet à n’importe qui d’accéder à un site X, sans avoir à justifier son âge. Selon un récent sondage, l’âge moyen de la première exposition à la pornographie serait de 10 ans (il était de 14 ans en 2013). La pornographie s’est banalisée et est même devenue un modèle pour certains adolescents et jeunes adultes qui construisent leur sexualité autour de cette dernière. Elle transmet aux plus jeunes une image erronée et sexiste du plaisir et du désir qui risque de nuire à leur épanouissement sexuel.

homme tose nu assis en tailleur sur son lit, un macbook sur les genoux

Faudrait-il interdire la pornographie ?

Dans un monde idéal, peut-être. Actuellement, l’interdir n’est pas une solution, car beaucoup trop de gens ont grandi avec. Elle fait partie de notre culture en quelque sorte. Le but n’est pas non plus de créer un tabou autour de la sexualité et des paraphilies (punitions BDSM, fétichisme des pieds, jeux de rôles…). Les fantasmes sexuels, même extrêmes, sont acceptables quand ils sont consentis et encadrés.

En plus de cela, l’industrie de la pornographie génère beaucoup trop d’argent pour que quiconque prenne l’initiative de l’interdire.

S’il semble impossible de faire disparaître la pornographie, il est néanmoins envisageable – et souhaitable – de la faire évoluer avec des modes de réalisation et de consommation plus sains. On appelle cela la pornographie éthique.

Qu’est-ce que la pornographie éthique et que propose-t-elle de nouveau ?

Tout comme les podcasts érotiques, a pornographie éthique est une alternative à la pornographie mainstream. Elle propose d’apporter des solutions pour :

  • contrebalancer le male gaze ;
  • lutter contre les stéréotypes sexistes et racistes dans la sexualité ;
  • garantir le consentement (dans le scénario des vidéos et durant le tournage) ;
  • offrir des conditions de travail décentes aux acteurs et actrices pornos ;
  • empêcher l’accès des mineurs aux contenus pornographiques.

Pourquoi se tourner vers ce type de contenu ?

Des conditions de travail plus humaines

La pornographie éthique considère que le travail du sexe est un métier comme un autre. Ainsi, elle prône des conditions de travail plus humaines, qui respectent la durée réglementaire et préservent la santé mentale de chacun. Elle garantit également aux acteurs, aux actrices, aux équipes de tournage et aux réalisateurs et réalisatrices une rémunération à la hauteur des efforts fournis. Les producteurs produisent moins de films, mais ces derniers sont de bien meilleure qualité !

Le respect du consentement

Le consentement est la règle d’or en matière de sexualité et la pornographie éthique compte bien le remettre au goût du jour ! Elle exclut les relations sexuelles sous la contrainte, que ces dernières soient simulée ou non. Dans ce genre de sites, vous pourrez tout de même regarder du BDSM et des parties de jambes en l’air extrêmes. En revanche, vous ne verrez pas de simulations de viols.

La pornographie éthique s’engage aussi s’assurer du consentement des actrices pornos. Ces dernières ont le droit de refuser certaines pratiques sexuelles.

femme en culotte agenouillée et menottée dans le dos

Une représentation diversifiée de la sexualité

Tout comme le porno grand public, le porno éthique met à disposition des utilisateurs du contenu pour tous types de fantasmes en mettant en scène une grande diversité de corps, de pratiques, d’orientations sexuelles et de genres. Il s’attache à représenter la communauté queer au même titre que la communauté hétérosexuelle et cisgenre, sans pour autant les stigmatiser. En ce sens, la pornographie éthique s’éloigne considérablement de la pornographie traditionnelle.

Un regard féminin

La pornographie éthique cherche avant tout à apporter une vision plus moderne et plus vaste du plaisir en valorisant le consentement ainsi que l’orgasme et la jouissance des femmes. Pour ce faire, les vidéos sont parfois filmées du point de vue féminin et leur mise en scène est plus réaliste. Vous ne verrez généralement pas d’orgasme surjoué comme dans le porno traditionnel.

La pornographie éthique est-elle une pornographie féministe ?

Puisque la pornographie éthique s’évertue à faire le contre-pied du male gaze, elle tend inévitablement vers une dimension plus féministe. On peut donc parler de pornographie féministe. La plupart des réalisateurs de pornographie éthique sont d’ailleurs souvent des réalisatrices et des féministes.

Toutefois, les avis divergent sur la question : certaines féministes considèrent que le corps d’une femme ne devrait pas être monétisé et que toute forme de pornographie participe à l’asservissement et à l’objetisation du corps de la femme. C’est une question de point de vue et le débat sur le sujet ne sera probablement jamais clos.

La pornographie éthique est-elle obligatoirement payante ?

Cette amélioration de la pornographie où la qualité prime sur la quantité a forcément un coût. Afin d’éviter l’accès aux mineurs et de garantir des salaires dignes de ce nom aux acteurs et aux actrices X, les sites de pornographie éthique proposent aux consommateurs et aux consommatrices de payer pour visionner du porno.

C’est pour cela que ce type de pornographie n’est pas encore répandu. Peu d’hommes et de femmes sont disposés à sortir leur carte bleue pour se donner du plaisir.

 

Oui, la pornographie éthique, c’est possible, et c’est même mieux ! Cependant, elle ne vous donne pas accès à autant de contenus qu’un site pornographique tel que Youporn ou Porn Hub. Comme beaucoup de choses éthiques, son objectif est de vous faire consommer moins, mais mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut