Les fétiches sexuels les plus répandus

Qu’on se le dise, avoir un fétiche sexuel n’est pas quelque chose de bizarre. Contact visuel ou physique d’un objet, partie du corps ou situation, les objets de fétiches sont très divers mais sont tous source d’une incroyable excitation sexuelle pour ceux qu’ils concernent. Pieds, latex, voyeurisme, ou encore sous-vêtements sexy, on vous dit tout sur ceux qui remportent le plus d’engouement. Peut-être même que le vôtre est dans la liste.

Les pieds… et les chaussures

Il est le fétichisme le plus répandu au monde : la podophilie. Ici, le plaisir sexuel est lié aux pieds. Au-delà du classique « foot job » qui consiste à masturber avec ses pieds, ces adeptes adorent les toucher, les caresser, les palper, les respirer, les lécher, les baiser, jouir dessus… Les pieds sont une source intarissable de fantasmes qui se déclinent en plusieurs variantes.

Quant aux chaussures, celles qui suscitent le plus l’intérêt de ces adeptes sont les talons hauts. Pour les altocalciphiles, les escarpins sont non seulement sexy mais procure une véritable excitation sexuelle. Certains aiment faire l’amour et que leur partenaire féminine garde ses chaussures. D’autres vont encore plus loin. L’altocalciphilie est en fait souvent associée à un fantasme de domination. Dans ce contexte, les adeptes vont lécher les chaussures et demander à se faire marcher dessus.

Le latex et l’univers BDSM

L’univers BDSM est large et promet de nombreux fétiches, qui vont de la fessée au bondage, en passant par le goût pour les brûlures, modérées ou intenses, provoquées par la cire chaude. L’esclavage est aussi un fétiche courant dans cet univers BDSM.

Mais il semblerait que le latex soit particulièrement apprécié parmi les fétiches les plus répandus. En compressant et en moulant le corps, il le rend tout à la fois sexy et vulnérable. Ce qui excite ici est avant tout la vue et l’idée que le corps soit emprisonné dans cette seconde peau. Les habits en latex, dont les combinaisons intégrales sont notamment plébiscitées, moulent et révèlent en effet toutes les courbes du corps, ce qui ne laissent pas indifférents ses fidèles.

Combinaison en latex de la tête aux pieds.

Le cuir

Le cuir est une autre matière qui provoque l’excitation. Et plus spécifiquement, l’utilisation d’éléments en cuir pendant les rapports sexuels qui est un des fétichismes les plus commun. Les vêtements en cuir peuvent certes émoustiller mais ils ne sont pas les seuls. De la même manière, le fétiche du cuir ne se limite pas aux seuls accessoires de l’univers BDSM (jouets, fouets…). Ainsi, un canapé en cuir ou l’intérieur cuir d’une voiture peuvent être à l’origine de l’excitation sexuelle.

Ce fétiche est particulièrement répandu dans la communauté gay et très présent (et représenté) par la ville de San Francisco aux Etats-Unis, qui a d’ailleurs été élue capitale mondiale du fétichisme du cuir. Pas étonnant puisque la ville possède la communauté LGBT la plus importante des Etats-Unis ainsi qu’une sous-culture homo extrêmement développée.

Le voyeurisme

Qui n’a pas déjà rêvé de montrer ses ébats sexuels au monde entier ? Bon, peut-être pas tout le monde mais le voyeurisme est un fétiche plus que répandu. Il n’est pas nécessairement commun de s’y adonner mais il n’est pas anormal d’être excité en regardant une scène de sexe en direct. Presque comme si vous pouviez transcender votre écran d’ordinateur et être dans ce film de cul qui se déroule devant vous !

Les adeptes du voyeurisme se plaisent dès lors à regarder les autres se mettre à nu et faire l’amour devant eux, parfois cachés, d’autres fois parfaitement visibles. Le pendant au voyeurisme ? L’exhibitionnisme. Il fait aussi partie de la scène sauf qu’il en est l’acteur, il est celui qui aime être regardé.

Vous souhaitez vous initier au voyeurisme mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Tournez-vous vers un club libertin ou échangiste, les oiseaux de nuit qui fréquentent ce genre d’endroits ne vous laisseront pas en reste.

Petite voyeuse qui se rince l'oeil à l'insu des personnes concernées.

Les piercings

Sur le visage, la langue, les tétons, le nombril, ou encore les parties génitales, les piercings excitent. Et nombreux sont ces adeptes qui aiment les lécher et les embrasser.  Les connaisseurs savent combien la sensation de froid provoquée par l’élément métallique quand il entre en contact avec la bouche ou la langue est excitante. Les personnes attirées par les piercings peuvent même aller jusqu’à ressentir une incroyable excitation sexuelle rien qu’en les voyant sur quelqu’un.

Cela étant dit, les piercings, ou l’art du body piercing, est un fétiche relativement spécifique à la jeune génération. Ils sont en effet un des fétiches sexuels les plus populaires dans la population jeune. Et parmi le large éventail des piercings existants, ceux qui excitent le plus sont ceux sur les lèvres, la langue, le nombril et les tétons.

Les cheveux

Fétiche bien connu de Charles Baudelaire, les cheveux ont un vrai potentiel sexuel. Et ses adeptes ont souvent leur petite préférence en matière de couleurs (blond, bruns, châtains, roux, décolorés…), de texture et de coiffure. Certains les aiment attachés en queue-de-cheval pour pouvoir les tenir pendant la levrette.

Le fétichisme des cheveux fait partie de la tricophilie (attrait pour la pilosité humaine) et consiste à être sexuellement attiré par les cheveux des autres et/ou ses propres cheveux à travers des massages ou des caresses. Ce fétiche recouvre aussi d’autres dimensions. Il est possible d’être excité à l’idée de se faire couper les cheveux ou de couper ceux des autres, ou encore de regarder quelqu’un se faire coiffer. D’autres tricophiles aiment aussi se frotter contre les cheveux de leur partenaire.

Magnifiques cheveux roux pouvant être à l'origine d'un désir sexuel fougueux.

Les sous-vêtements, de préférence déjà portés

Il n’y a rien d’étonnant que la lingerie érotique soit un fétiche courant. Nombreux sont ceux qui aiment que madame garde ses sous-vêtements pendant le sexe. Mais il y a un véritable intérêt croissant pour les sous-vêtements déjà portés, encore plus depuis que la pratique est devenue un business en ligne.

Les petites culottes déjà portées ont en effet la côte. Ces fétichistes aiment les respirer, se masturber avec, voire jouir dessus, ou simplement les considérer comme un objet d’admiration. Un moyen et/ou un besoin de partager l’intimité de quelqu’un sans avoir cette personne à disposition. Ce fétiche concerne surtout et quasi exclusivement les hommes qui semblerait-il ont une fascination pour les dessous remplis de fluides…

Les aisselles

Le fétiche des aisselles n’est pas le plus connu et il est pourtant assez fréquent. Déjà parce que les aisselles sont une zone intime, renvoie à des fluides que ses adeptes considèrent comme terriblement excitant. Et que dire de l’odeur ? Les sentir excitent énormément.

Et si vous êtes fétichiste des aisselles, l’axilisme doit vous parler. La pratique consiste en effet à masturber son pénis à l’aide des aisselles de son ou sa partenaire, par un mouvement de frottement. La peau des aisselles est non seulement très sensible et une zone érogène, susceptible en conséquence de vous faire jouir mutuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *